Newbill (2)
La belle réponse de l’ASVEL

Dominatrice de bout en bout, la Green Team s’est très largement imposée sur le parquet de Paris-Levallois (51-70), et a parfaitement rectifié le tir une semaine après l’accroc de Cholet.

 

Ce n’est pas que l’on était inquiet, mais tout cela méritait bien une mise au point. Au palais des sports Marcel Cerdan, l’ASVEL n’a jamais laissé planer le doute, prenant les devants sur deux lancers-francs de Charles KAHUDI dès sa première possession, pour ne jamais les lâcher. Agressifs vers le panier (21 lancers-francs tentés en première mi-temps, 23 au total), dominants dans les airs (44 rebonds à 31) et déterminés en défense (10 interceptions), les Villeurbannais ont fait cavalier seul et enfoncé un peu plus un « PL » mal en point (3 matchs, 3 défaites).

 

JD.JACKSON avait procédé à quelques ajustements dans son cinq de départ, en lançant DJ.NEWBILL et David ANDERSEN d’entrée. Le coach villeurbannais a eu le nez creux puisque ces deux hommes prenaient leurs responsabilités et guidaient leur formation de mains de maîtres (6-13 puis 12-19, 11è). Et comme Darryl WATKINS marchait sur ses adversaires dans la raquette, l’ASVEL insistait encore et appuyait davantage pour placer un terrible 19-2 qui envoyait Paris-Levallois dans les cordes (17-38, 18è).

 

Alors certes, Livio JEAN-CHARLES et Nicolas LANG devaient rejoindre le banc avec trois fautes chacun avant-même la pause. Certes, Giovan ONIANGUE réussissait un panier à dix mètres au buzzer du deuxième quart-temps. Et certes, Darryl WATKINS puis David ANDERSEN écopaient coup sur coup d’une faute antisportive puis d’une faute technique au retour des vestiaires. Mais ces péripéties faisaient à peine frissonner une Green Team vraiment sûre de sa force, et qui reprenait très vite ses aises sur deux paniers primés consécutifs d’Alex CHASSANG puis de Trenton MEACHAM (34-54, 27è).

 

C’en était trop pour le « PL » et Louis LABEYRIE, très bon (14pts, 9rbs et 5blk) mais trop seul. Beaucoup plus débridées, les dernières minutes permettaient à Livio JEAN-CHARLES de faire admirer ses qualités de finition et son entente parfaite avec Alex CHASSANG. Le staff villeurbannais lançait aussi dans le bain Stéphane GOMBAULD et Charles GALLIOU qui s’offrait le luxe de clore la marque sur un cadeau d’Edouard CHOQUET.

 

A nouveau brillante collectivement, l’ASVEL devra maintenant débloquer son compteur à l’Astroballe. Ce sera dès vendredi contre Antibes (20h), et cela lui permettrait d’accrocher le wagon de tête. Voire plus…

 

Crédit photo : LNB

Le match en chiffres

 

PARIS-LEVALLOIS 51 – 70 ASVEL

(12-17, 14-23, 14-19, 11-11)

 

Pour PL : 18/57 aux tirs (32%) dont 2/18 à trois points (11%), 13/16 aux lancers-francs (81%), 31 rebonds dont 6 offensifs, 10 passes décisives, 17 balles perdues, 25 fautes personnelles


Pour l’ASVEL : 23/57 aux tirs (40%) dont 4/19 à trois points (21%), 20/23 aux lancers-francs (87%), 44 rebonds dont 12 offensifs, 17 passes décisives, 17 balles perdues, 25 fautes personnelles

 

 

Les marqueurs

 

PL : Louis LABEYRIE (14), Steed TCHICAMBOUD (9), Kevin LANGFORD (8), James FLORENCE (5), Cyrille ELIEZER-VANEROT (4), Landing SANE (3), Jason RICH (3), Giovan ONIANGUE (3), Maleye NDOYE (2)

 

ASVEL : DJ.NEWBILL (15), David ANDERSEN (12), Trenton MEACHAM (11), Darryl WATKINS (11), Livio JEAN-CHARLES (8), Alex CHASSANG (5), Charles KAHUDI (4), Nicolas LANG (2), Charles GALLIOU (2)

 

 

Un homme dans le match : DJ.NEWBILL

 

Plutôt correct à Aix-Maurienne en coupe de France (8pts et 3rbs), l’arrière Américain avait éprouvé beaucoup plus de difficultés lors des deux premières journées de championnat (1.5pts/match à 14% aux tirs). Pour conjurer le sort, JD.JACKSON avait décidé de le placer dans le cinq majeur, lui prouvant toute la confiance qu’il avait en lui. Bien lui en a pris ! En réussissant des paniers sur jeu rapide, « DJ » a engrangé de la confiance, et s’il a raté un lay-up tout fait en contre-attaque, il a aussi réussi deux gros dunks et a parfaitement répondu aux attentes du collectif (15pts à 6/9, 2rbs, 2ass et 2int en 24min). « J’essaye de faire les choses que je sais faire, rester agressif, garder confiance. Le coach me demande d’être moi-même, ce soir, ça a marché ! », a déclaré l’ancien pensionnaire de Penn State University, à la fin de ce match « référence » pour lui.

Le chiffre : 24

 

En minutes, le temps de jeu le plus élevé d’un joueur de l’ASVEL ce soir (DJ.NEWBILL). JD.JACKSON a pu reposer certains de ses cadres et s’est appuyé sur son collectif, avec dix joueurs à 11 minutes ou plus, et a donné du temps de jeu à ses « jeunes », Charles GALLIOU et Stéphane GOMBAULD (5min).

 

La 3ème journée de championnat

 

Rouen 66 – 70 Dijon

Le Mans 65 – 80 Limoges

Monaco (AP) 83 – 81 Nanterre

Strasbourg 71 – 62 Antibes

Chalon-sur-Saône 87 – 72 Le Havre

Cholet 86 – 90 Pau-Lacq-Orthez

Orléans 81 – 76 Nancy

Gravelines-Dunkerque 82 – 90 Châlons-Reims

Paris-Levallois 51 – 70 ASVEL

Prochain rendez-vous

 

ASVEL – ANTIBES

 

4ème journée de Pro A

 

Vendredi 16 octobre à 20 heures

 

Astroballe

Vous pourriez aussi aimer

L'ASVEL a dû batailler !

Tout s’est joué dans les dernières secondes et la Green Team a su garder son sang-froid pour battre le CSP Limoges (72-69). Car si elle a survolé les débats en première mi-temps, portée...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Pour regarder vers le haut

Face au CSP Limoges (ce samedi 18h30), l’ASVEL a l’occasion de faire basculer son bilan en positif pour la première fois de la saison en PRO A. Pour cela, les Villeurbannais doivent remporter...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Un coeur gros comme ça !

Fantastique performance de l’ASVEL qui est allée s’imposer (72-79 après prolongation). Voilà qui s’appelle avoir du caractère ! Avec un seul jour pour préparer le match, et toujours privée de Trenton MEACHAM et Charles...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail