DSC_4447
Strasbourg en patron

Impressionnante collectivement, la SIG s’est imposée à l’Astroballe (63-84) et rejoint l’ASVEL dans le peloton de tête de la PRO A.

 

Il y avait un niveau, voire plus, d’écart entre l’ASVEL et Strasbourg ce samedi soir. Et les Alsaciens, remontés après leur défaite initiale, concédée au match aller (77-87), ont pris une éclatante revanche devant des Villeurbannais, dont l’invincibilité à domicile s’arrêtera donc à quatorze matchs. Car si le début était à l’avantage de Charles KAHUDI, Trenton MEACHAM, et leurs partenaires, portés par leur adresse extérieure (8-2 puis 13-9, 6è), les visiteurs ne tardaient à poser leur patte sur la rencontre. Une faute antisportive sifflée contre Alex CHASSANG et deux réussites primées de Kyle WEEMS puis Jérémy LELOUP mettaient la SIG sur orbite. Elle plaçait un 10-0 en fin de premier quart-temps, puis un 10-1 au milieu du deuxième, ce qui lui permettait de prendre le large, avec, déjà, une sérénité collective assez bluffante (22-38, 17è).

 

Louis CAMPBELL était trop fort

 

Certes, la Green Team, pas assez « dure », allait réagir après avoir su limiter un peu la casse avant le retour aux vestiaires (30-45). En volant des ballons, et en se montrant parfaitement solidaire, elle filait en contre-attaque et retrouvait de l’adresse à trois points. David LIGHTY inscrivait six points de suite, Charles KAHUDI faisait grimper son compteur personnel, et David ANDERSEN, muet à la pause (0/2 aux tirs), déclenchait à trois reprises à longue distance. L’Astroballe, en fusion, pouvait alors croire à un retournement de situation à peine envisageable avant la pause (43-49, 26è).

 

Le panier-average aussi pour la SIG

 

Mais le triple vice-champion de France comptait dans ses rangs une arme dont les jambes semblent se bonifier avec l’âge. A bientôt 37 ans, Louis CAMPBELL, capitaine exemplaire de la SIG, remettait à lui seul sa formation dans le droit chemin, et refroidissait quelque peu des Villeurbannais pourtant pas avares d’efforts. L’écart repassait au-dessus de la barre des dix points et l’intérêt de la fin de match résidait alors en la lutte pour le panier average (+10 pour l’ASVEL au match aller). Mais à ce petit jeu-là aussi, la SIG se montrait la plus forte, Rodrigue BEAUBOIS et Jérémy LELOUP ne manquant pas les occasions d’enfoncer le clou derrière la ligne à trois points. Pour l’ASVEL, il faudra vite se remettre les idées à l’endroit pour aller chercher, dès mercredi, la première place du groupe de FIBA Europe CUP, à Novo Mesto.

 

Crédit photo : Jean-Charles MENGUI

Le match en chiffres

 

ASVEL 63 – 84 STRASBOURG

(17-22, 13-23, 19-16, 14-23)

 

Pour l’ASVEL : 20/50 aux tirs (40%) dont 10/22 à trois points (45%), 13/20 aux lancers-francs (65%), 30 rebonds dont 8 offensifs, 17 passes décisives, 16 balles perdues, 17 fautes personnelles

 

Pour la SIG : 31/61 aux tirs (51%) dont 11/23 à trois points (48%), 11/12 aux lancers-francs (92%), 31 rebonds dont 8 offensifs, 16 passes décisives, 11 balles perdues, 22 fautes personnelles

 

Les marqueurs

 

ASVEL : Charles KAHUDI (13), Trenton MEACHAM (12), David ANDERSEN (10), David LIGHTY (10), Darryl WATKINS (7), Nicolas LANG (4), Edouard CHOQUET (3), Livio JEAN-CHARLES (2), Alex CHASSANG (2)

 

SIG : Louis CAMPBELL (19), Jérémy LELOUP (17), Rodrigue BEAUBOIS (13), Kyle WEEMS (11), Bangaly FOFANA (10), Mardy COLLINS (7), Matt HOWARD (5), Romain DUPORT (2)

 

 

Le chiffre : 11

 

Le nombre de tirs de plus pris par Strasbourg par rapport à l’ASVEL (61 contre 50). Comme en plus, la SIG a été beaucoup plus adroite (51% contre 40%), c’était mission impossible !

Smith SIG
Chassang SIG
Meacham SIG (1)
Les réactions

 

JD.JACKSON – Coach


 

« On est là un seul quart-temps, je ne vois pas pourquoi on n’est pas capable de répondre présent pendant quarante minutes. C’était un vrai match piège car on ne s’était jamais fait peur jusque là à l’Astroballe et on n’avait jamais joué une équipe aussi forte que la SIG. Dès qu’ils ont monté la pression, on a perdu pied, ils ont complètement démonté nos structures de jeu.

 

On a bien démarré à chaque fois les mi-temps, mais on a très vite pris l’eau aussi. Il y a eu un peu de naïveté de notre part et c’est une grande leçon pour nous. Nous avons montré une qualité offensive médiocre par rapport à ce que l’on pense pouvoir produire. C’est encore décevant de craquer à la fin, on fait n’importe quoi, on n’arrive même pas à sauver le panier average .A ce très haut niveau, il faut montrer plus de sang-froid. Ca montre la marge qui nous reste à combler, c’est à nous de se mettre au niveau de ces équipes-là. »

 

David ANDERSEN


 

« La SIG a très bien joué, a exécuté parfaitement ses systèmes, a fait bouger la balle comme il le fallait. Mais je pense que vingt points d’écart, c’est un peu dur pour nous, on a fait quelques efforts, on s’est réveillé en troisième quart-temps, en jouant notre vrai jeu. Mais on a raté quelques shoots importants et eux ont gardé leur jeu bien en place et Louis CAMPBELL a été très bon, comme souvent contre nous… »

 

Livio JEAN-CHARLES


 

« Ils en ont voulu plus que nous, étaient beaucoup mieux organisés, on a été agressé. C’est vraiment pas ce qui était convenu avant le match, donc ça fait mal. On a le droit de perdre, mais pas de cette manière, ce n’est pas acceptable. »

 

Vincent COLLET – Coach de Strasbourg


 

« Je nous savais en très net progrès et j’attendais une validation ici. C’est dans la lignée de ce que l’on a fait à Jérusalem. La clé, pour moi, ce sont les sept petits paniers seulement encaissés à l’intérieur. On s’est préoccupé des points forts de l’ASVEL, et avec notre agressivité, on a réussi à les limiter, on n’a pas pris la marée aux rebonds et on leur a forcé les balles perdues. Et le seul moment où l’on n’a pas été bien, dans le troisième quart-temps, Louis CAMPBELL nous a mis deux shoots cruciaux. »

 

 

PRO A – 18ème journée

 

Pau-Lacq-Orthez 78 – 62 Paris-Levallois

Rouen 78 – 92 Nancy

Nanterre 82 – 76 Monaco

ASVEL 63 – 84 Strasbourg

Châlons-Reims 98 – 69 Gravelines-Dunkerque

Cholet 79 – 73 Dijon

Limoges 86 – 67 Le Havre

Orléans 73 – 82 Le Mans

Lundi (20h30) : Antibes (9-8) – Chalon-sur-Saône (10-7)

Prochain rendez-vous

 

NOVO MESTO – ASVEL

 

FIBA CUP – Last 32 – 6ème journée

 

Mercredi 3 février à 18 heures 30

 

Leona Skudlja

Vous pourriez aussi aimer

L'Elan était intenable !

Coup d'arrêt pour la Green Team qui n'a tenu qu'un quart-temps face à un Elan Chalon de gala (98-68) et concède sa première défaite depuis trois semaines. Est-ce le goût de revanche qui...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Compliqué pour nos Espoirs

Toujours privés de Lucas HERGOTT, qui se remet peu à peu d’une entorse à la cheville, les Espoirs de l’ASVEL ont concédé une logique défaite sur le parquet de Chalon-sur-Saône (66-52). Pourtant bien…

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Parés au choc !

Sept mois après s’y être imposée en quarts de finale des Playoffs, l’ASVEL revient au Colisée de Chalon-sur-Saône, pour un derby très excitant, face à l’une des équipes les plus détonantes de ce...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail