IMG_9975
Avantage Strasbourg

Vainqueur de l’épisode 1 au Rhénus (80-73), c’est donc la SIG qui a pris les devants dans cette finale. Les Alsaciens n’ont d’ailleurs vraiment pas manqué leur entame de match. Lancé par leur « spéciale » Mardy COLLINS – Bangaly FOFANA, ils prirent un départ canon (17-4, 5è). Sonnée, l’ASVEL, privée d’adresse à trois points, tentait tant bien que mal de faire le dos rond et mettait dès qu’elle le pouvait le ballon à l’intérieur. Mais les Strasbourgeois, survoltés dans un Rhénus tout aussi chaud, insistaient encore et terminaient en trombe le premier quart-temps par un 9-0 qui faisait mettre à l’ASVEL un genou à terre (28-9).

 

Mais elle se releva progressivement ! Charles KAHUDI puis David ANDERSEN trouvèrent d’abord l’ouverture en périphérie, puis le pivot Australien enchaînait par un panier sur jeu rapide. Malgré les deux fautes personnelles de Casper WARE, puis de Darryl WATKINS et de Livio JEAN-CHARLES, la Green Team restait dans le coup grâce à son adresse parfaite sur la ligne des lancers-francs (14/14 à la mi-temps, 92% à l’arrivée). Et si elle laissait échapper quelques rebonds en route, le coup était encore jouable à la pause (44-33).

 

D’autant plus que Casper WARE, muet jusqu’à la mi-temps, entama son show à l’entame de la deuxième mi-temps. D’abord entamée sur un petit rythme offensif (un seul panier en 3’30), elle s’emballa quand le meneur de jeu villeurbannais prit le jeu à son compte. Un 8-0 plus tard, l’ASVEL était revenue dans les talons alsaciens (47-41, 25è). Strasbourg reprit alors sa marche en avant, porté par Mardy COLLINS, toujours, et par un Louis CAMPBELL exemplaire. De nouveau, les locaux avaient pris le large (67-51, 33è), mais de nouveau, l’ASVEL ne plia pas… Avec Casper WARE et Trenton MEACHAM ensemble sur le terrain, la Green Team plaçait un 11-0 et relançait totalement le suspense (67-62, 36è).

 

La rencontre s’emballait alors, les deux attaques prenant le pas sur les défenses. Charles KAHUDI se battait au rebond offensif, Nicolas LANG convertissait trois lancers-francs, mais de l’autre côté du terrain, Kyle WEEMS rentrait deux tirs importants, et Mardy COLLINS prenait ses responsabilités en fin de possession. Toujours au contact à l’abord de la dernière minute (76-71), l’ASVEL devait toutefois s’incliner après deux derniers lancers-francs de Rodrigue BEAUBOIS. Dès lundi, elle sera de retour au Rhénus, bien décidée à récupérer l’avantage du terrain. A l’exception de son entame de son match, ses trois quart-temps « les yeux dans les yeux » avec la SIG peuvent lui donner espoir !

 

Crédit photos : Alexia LEDUC

Le match en chiffres

 

STRASBOURG 80 – 73 ASVEL

(28-9, 16-24, 13-13, 23-27)

 

Pour la SIG : 27/64 aux tirs (42%) dont 7/25 à trois points (28%), 19/23 aux lancers-francs (83%), 36 rebonds dont 9 offensifs, 12 passes décisives, 6 balles perdues, 24 fautes personnelles

 

Pour l’ASVEL : 20/59 aux tirs (34%) dont 9/28 à trois points (32%), 24/26 aux lancers-francs (92%), 40 rebonds dont 11 offensifs, 15 passes décisives, 14 balles perdues, 26 fautes personnelles

 

Les marqueurs

 

SIG : Mardy COLLINS (19), Rodrigue BEAUBOIS (15), Louis CAMPBELL (13), Kyle WEEMS (13), Matt HOWARD (6), Bangaly FOFANA (6), Romain DUPORT (3), Jérémy LELOUP (3), Paul LACOMBE (2)

 

ASVEL : David ANDERSEN (19), Casper WARE (16), Charles KAHUDI (9), Nicolas LANG (8), Darryl WATKINS (7), Trenton MEACHAM (6), Livio JEAN-CHARLES (6), David LIGHTY (2)

Le chiffre : 1

 

Le nombre de quart-temps perdu, seulement, par l’ASVEL, qui a raté son entame de match (28-9), mais peut largement se nourrir de ses trente autres minutes, durant lesquelles elle a largement fait jeu égal avec la SIG.

Le programme de la série

 

Episode 1

Strasbourg 80 – 73 ASVEL

 

Episode 2

Lundi 6 juin (20h30) : Strasbourg – ASVEL

 

Episode 3

Jeudi 9 juin (20h30) : ASVEL – Strasbourg

 

Episode 4 (si nécessaire)

Samedi 11 juin (20h30) : ASVEL – Strasbourg

 

Epilogue (si nécessaire)

Mardi 14 juin (20h30) : Strasbourg – ASVEL

Les réactions

 

JD.JACKSON


 

« On fait tout ce qu’il faut pour revenir tout près, mais on a manqué de lucidité quand ils ont remis de la pression sur nos meneurs, on a manqué de structure dans notre jeu, et de sang-froid. Cette entame est regrettable et me laisse perplexe, mais j’attends une grande réaction, on a montré après cela que l’on était capable de rivaliser. Il ne faut pas être dupe non plus, on sait que la SIG est surmotivée dans cette finale, c’est dommage d’avoir été autant surpris et d’avoir mis dix minutes à s’en remettre… On n’a pas beaucoup de joker dans une série de Playoffs, on en a grillé un… C’est dommage car tout le reste du match, on a été très bien ! Ce n’est que le match 1, il faut vite se reposer et on va tout faire pour faire mieux lundi. »

 

Livio JEAN-CHARLES – 6 points et 8 rebonds


 

« On a manqué un peu de lucidité en fin de match, ce qui a permis à Strasbourg de maintenir cet écart. On a fait ce que l’on a pu, mais je pense que cette défaite est surtout due à notre entame. Strasbourg était plus agressif que nous, on a subi, on a tendu la joue, on a un peu paniqué et trop usé du tir extérieur. On va tirer des leçons de cette entame de match. Après, ça donne de l’espoir d’avoir réussi à revenir, on voit que l’on est tout près, mais il faut que l’on se concentre du début à la fin pour que ça se passe bien pour nous. »

 

Vincent COLLET – Coach de Strasbourg


 

« Le lancement de la série est toujours très important, surtout pour l’équipe qui joue à domicile, on se met du coup en situation d’enfoncer le clou dès lundi. Je regrette un peu notre attitude pendant deux ou trois minutes qui a totalement remis l’ASVEL dans le match. Ce soir, on n’a pas payé la note mais cela pourrait être le cas en répétant les mêmes erreurs. Il faut que l’on progresse encore, je veux que l’on soit meilleur, car je pense que les Villeurbannais ont vu de nombreuses choses qui peuvent leur faire croire que c’est possible pour eux. »

IMG_9939

Vous pourriez aussi aimer

Media Day pour nos Champions !

Après la récupération mercredi, ce jeudi était placé sous le signe du Media Day. Remontés à Paris ce matin, les Villeurbannais ont enchaîné les médias nationaux (BFM TV / RMC, L'Equipe, Le Figaro...)...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

CHAMPIONS !!!

Historique ! Menée deux manches à rien, l'ASVEL a renversé la situation face à Strasbourg pour s'adjuger le 18ème titre de champion de France de son histoire, au terme d'un match 5 bien...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Quel épilogue !

Et pour finir, l’apothéose ? En tous les cas, c’est le final rêvé, un match 5 dans une finale pleine de suspense. Strasbourg s’est emparé des deux premières manches mais l’ASVEL a montré une...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail