Kahudi JDA
Avec le coeur !!!

Vainqueur d’un match à suspense face à Dijon (69-67), l’ASVEL remporte sa quatrième victoire de suite en PRO A et garde la tête du classement.

 

Un énorme ouf de soulagement ! Supporters de la Green Team, staff et joueurs ont sué à grosses gouttes sur le parquet de l’Astroballe pour une issue finalement heureuse. Un shoot à trois points monstrueux de Charles KAHUDI suivi d’un « drive » de David LIGHTY avaient offert un petit bol d’air à leur équipe (68-64) à treize secondes de la fin, mais David HOLSTON, pourtant à 1/8 aux shoots jusqu’ici, avait remis la JDA dans le sillage de l’ASVEL une poignée de secondes plus tard (68-67). Et quand Trenton MEACHAM manqua l’un de ses deux lancers-francs, le public villeurbannais retint son souffle sur la dernière possession. Mais cette fois-ci, David HOLSTON ratait sa cible à longue distance… L’Astroballe pouvait définitivement exploser !

 

Avant ce final déconseillé aux « cardiaques », les Villeurbannais avaient pourtant tout fait pour s’éviter pareil scénario. Même si les cinq premières minutes étaient surtout marquées par de la maladresse aux tirs et des balles perdues, l’entrée en jeu de David ANDERSEN éclairait le jeu de l’ASVEL, qui plaçait un 11-0 en 7’30 (13-5, 9e). Dans son sillage, Nicolas LANG, lui aussi sorti du banc, était tout aussi déterminant, et les joueurs de JD.JACKSON, très en réussite à l’extérieur (6/12 à la pause) gonflaient leur avance en terminant par un 9-2, sur trois shoots primés de Nicolas LANG, Alex CHASSANG et Charles KAHUDI (40-27).

 

Mais si DJ.NEWILL démarrait le troisième quart-temps par un « 2+1 » pour donner le plus gros avantage du match à sa formation (+16), tout se dérégla peu à peu. L’agressivité dijonnaise, traduite par un Marc JUDITH, toujours à la limite, mais très impressionnant, faisait la différence, et l’ASVEL, d’un seul coup sans arme pour répondre, ne pouvait que constater les dégâts. D’abord, la JDA recolla, à deux reprises (52-52 puis 57-57), puis elle prit l’avantage sur un panier à trois points de CJ.WILLIAMS (18pts à 7/11). Dos au mur jusque dans l’ultime minute, la Green Team, par bonheur, trouva les ressources mentales pour se sortir de ce mauvais pas. Et même dans la difficulté, continue de tracer sa route.

 

Crédit photo : Jean-Charles MENGUI & Arthur VIGUIER

Le match en chiffres

 

ASVEL 69 – 67 DIJON

(13-7, 27-20, 12-22, 17-18)

 

Pour l’ASVEL : 25/55 aux tirs (45%) dont 8/18 à trois points (44%), 11/16 aux lancers-francs (69%), 41 rebonds dont 13 offensifs, 19 passes décisives, 17 balles perdues, 13 fautes personnelles

 

Pour la JDA : 25/64 aux tirs (39%) dont 8/23 à trois points (35%), 9/9 aux lancers-francs (100%), 28 rebonds dont 9 offensifs, 16 passes décisives, 9 balles perdues ,21 fautes personnelles

 

Les marqueurs

 

ASVEL : David ANDERSEN (14), Charles KAHUDI (13), Nicolas LANG (10), Alex CHASSANG (8), DJ.NEWBILL (6), David LIGHTY (6), Darryl WATKINS (4), Trenton MEACHAM (3), Edouard CHOQUET (3), Livio JEAN-CHARLES (2)

 

JDA : CJ.WILLIAMS (18), Marc JUDITH (11), Tyler CAIN (10), David HOLSTON (9), Myles HESSON (7), Axel JULIEN (5), Jacques ALINGUE (4), Kevin DINAL (3)

 

 

Le chiffre : 35

 

Le nombre de points inscrits par le banc villeurbannais (Lang 10, Andersen 14, Livio 2, Choquet 3 et Lighty 6) contre 34 pour le cinq majeur. Comme souvent depuis le début de la saison, les rotations de l’ASVEL ont fait la différence.

Charles KAHUDI, taille patron

 

Quelques coups de sifflet (ou disons plutôt absences de coup de sifflet) l’ont quelque peu agacé… Alors « L’Homme » s’est réveillé ! Il a commencé par un contre monumental, bien loin au-dessus de son panier, a poursuivi par un shoot ultra important (déjà un !) pour sortir l’ASVEL d’un premier moment de doute (59-57), et a soldé son match par un panier à trois points décisif, pour remettre l’ASVEL aux commandes dans la dernière minute (66-64). Pas toujours heureux dans ses choix ce soir, Charles KAHUDI n’a jamais lâché, toujours montré l’exemple, et fait preuve d’une intensité hors normes (13pts à 5/8, 9rbs et 4fp) dans un rôle de leader plus que jamais assumé.

ASVEL - JDA (1)
DSC_4244
Les réactions

 

JD.JACKSON – Coach


 

« On s’est tout de suite mis en confiance, on était bien dans notre basket, et puis, on s’est relâché. On a jeté trop de ballons, on n’a pas su répondre à l’agressivité de Dijon qui a fourni des efforts extraordinaires en défense. Pourtant, on savait à quoi s’attendre car on avait entendu Laurent LEGNAME gueuler depuis notre vestiaire à la mi-temps…

 

Le dernier quart-temps est haletant. Et autant j’étais vert de colère contre mes joueurs « cadres » tout le match, autant j’en suis très satisfait dans le money-time car ils ont tenu le choc et ont porté leur équipe en restant lucides.

 

C’est un avertissement sans frais, une belle leçon à retenir. Car si l’on avait gardé le même engagement pendant quarante minutes, on aurait gagné largement. »

 

 

Charles KAHUDI – 13pts et 9rbs en 27min


 

« Ce sont des matchs où il faut sortir les tripes ! Ce n’était pas très beau à voir, mais c’est le genre de matchs qu’il faut prendre ! Dans le troisième quart-temps, on s’est précipité, on a perdu trop de ballons et on leur a redonné confiance.

 

Le chemin est encore long. Ce soir, c’est un avertissement parce qu’avant cette rencontre, on était un peu dans le confort et on s’est relâché. Quand on mène de seize points, on ne peut pas se faire peur comme cela. »

 

 

Livio JEAN-CHARLES – 2pts, 2rbs et 2ass en 12min


 

« Ils nous ont sauté à la gorge à la reprise, nous ont mis une grosse pression, et on a commencé à bafouiller notre basket, la sanction a été directe. La note positive, c’est que dans un match un peu similaire à celui de Cholet, on n’a pas lâché et on a été présent sur la fin de match, avec Charles KAHUDI qui a su apporter son impact physique et a tiré l’équipe vers le haut. »

 

 

Laurent LEGNAME – Coach de Dijon


 

« Pour la première fois de la saison, les murs ont vraiment tremblé à la pause… Car contre l’ASVEL ou n’importe qui, sans agressivité, tu ne te donnes aucune chance de gagner un match. Je suis extrêmement fier de mes joueurs en deuxième mi-temps, on a mis l’ASVEL en plein doute, et sur la fin… C’est comme ça, c’est le basket. Je suis triste pour mes joueurs qui passent tout près d’un vrai exploit. »

 

La sixième journée de championnat

 

ASVEL 69 – 67 Dijon

Rouen 92 – 87 Chalon-sur-Saône

Paris-Levallois 61 – 58 Nanterre

Châlons-Reims 65 – 92 Le Mans

Le Havre 81 – 84 Antibes

Limoges 80 – 55 Cholet

Pau-Lacq-Orthez (A2P) 108 – 104 Nancy

Strasbourg 85 – 60 Monaco

 

Lundi (20h30) : Gravelines-Dunkerque (3-2) – Orléans (3-2)

Prochain rendez-vous

 

ASVEL – MONS-HAINAUT

 

2ème journée de FIBA CUP

 

Mardi 3 novembre à 20 heures

 

Astroballe

Vous pourriez aussi aimer

Parés au choc !

Sept mois après s’y être imposée en quarts de finale des Playoffs, l’ASVEL revient au Colisée de Chalon-sur-Saône, pour un derby très excitant, face à l’une des équipes les plus détonantes de ce...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

« J’ai grandi avec l’ASVEL ! »

En parallèle de sa rencontre face à Varèse, mardi soir à l’Astroballe, l’ASVEL accueillait Patrick COMNINOS, le Chief Executif Officer de la BasketBall Champions League. Le patron de cette compétition a expliqué « qu’après…

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail