3x1a0044
L’ASVEL s’est arrachée

Menée de trois points à 1’30 de la fin, la Green Team a fini sur un 7-0 pour renverser la situation et battre Orléans (82-78). Mais elle aura dû puiser dans ses ultimes ressources pour se sortir du piège, devant son salut à deux lay-up talentueux de Walter HODGE (20 points à 8/12 aux tirs) et à son sang-froid sur la ligne des lancers-francs (21/25) dans le money-time.

 

Pourtant, sa première mi-temps ne laissait pas présager une fin de match aussi agitée… Comme souvent ces derniers temps, Darryl WATKINS démarrait fort sous les panneaux et Casper WARE se signalait en retrouvant vite ses repères sur le parquet villeurbannais (13-11, 7è). Charles KAHUDI, en périphérie, concluait un 9-0 de l’ASVEL (24-17, 12è), qui accélérait encore juste avant la pause, avec trois paniers extérieurs consécutifs de Walter HODGE (x2), puis à la sirène de Casper WARE (13 points et 4 passes décisives) pour prendre le large (41-28).

 

Sa domination se poursuivait dès la reprise avec Nikola DRAGOVIC en artilleur, mais l’OLB pouvait compter sur son adresse extérieure pour ne pas céder (50-41 puis 59-49, 27è). A l’intérieur, Darryl WATKINS (18 points, 9 rebonds et 3 passes décisives) se démenait pour laisser son équipe en tête mais son équipe cédait sous les coups de boutoir de Kyle McALARNEY (72-73 puis 75-78, 39è). Avant cette fin de match au cours de laquelle l’ASVEL trouvait les ressources nécessaire pour aller chercher ce succès si important.

 

 

Le chiffre : 33

 

Le nombre de points du duo Walter HODGE (20) – Casper WARE (13) pour leur première association à la mène. Forcément prometteur…

Le match en chiffres

 

ASVEL 82 78 ORLEANS

(17-17, 24-11, 21-26, 20-24)

 

Pour l’ASVEL : 26/55 aux tirs (47%) dont 9/22 à trois points (41%), 21/25 aux lancers-francs (84%), 35 rebonds dont 10 offensifs, 25 passes décisives, 14 balles perdues, 18 fautes personnelles

 

Pour Orléans : 28/63 aux tirs (44%) dont 8/21 à trois points (38%), 14/19 aux lancers-francs (74%), 33 rebonds dont 11 offensifs, 13 passes décisives, 11 balles perdues, 24 fautes personnelles

 

Les marqueurs

 

ASVEL : Walter HODGE (20), Darryl WATKINS (18), Casper WARE (13), Nikola DRAGOVIC (8), Charles KAHUDI (8), Nicolas LANG (6), Adrian UTER (4), DeMarcus NELSON (3), Amine NOUA (2)

 

ORLEANS : Kyle McALARNEY (19), JP.PRINCE (15), Gabriel OLASENI (14), Marcellus SOMMERVILLE (13), Antoine EITO (11), Verdell JONES (6)

PRO A – 23ème journée

 

 

ASVEL 82 – 78 Orléans

Antibes 72 – 81 Strasbourg

Paris-Levallois 75 – 74 Cholet

Chalon-sur-Saône (AP) 94 – 90 Nanterre

Monaco 81 – 72 Châlons-Reims

Gravelines-Dunkerque 81 – 80 Hyères-Toulon

Nancy 87 – 70 Dijon

Pau-Lacq-Orthez 85 – 71 Le Mans

 

Lundi 20 mars

20h30 : Le Portel (10-12) – Limoges (11-11)

3x1a0086
3x1a0229

Les réactions

 

JD.JACKSON : « Il y a pas mal de soulagement, c’est vrai, parce que la fin de match était assez incroyable… Entre la gamelle sur le tir d’Antoine EITO, les paniers énormes de Walter (HODGE) pour aller chercher des points et le sang-froid qu’il a fallu sur la ligne des lancers-francs… C’est un avertissement sans frais, et peut-être un mal pour un bien. On ne va pas bouder la victoire car en face, on ne peut pas dire qu’Orléans ait mal joué, loin de là, mettre cinquante points en deuxième mi-temps, c’est quelque chose ! »

 

Walter HODGE : « On a toujours le même problème, on doit vraiment apprendre à gagner des matchs de vingt points… Mais il y a toujours un moment où l’on ne marque plus rien et où l’on ne fait plus de stops en même temps. Malgré cela, je trouve que l’on a plutôt bien joué ce soir, on a su rester solide jusqu’au bout pour aller chercher la victoire. »

 

Thomas DROUOT : « Je suis très fier de mon équipe, mais vraiment hyper frustrant. On n’a pas su assez garder le contrôle sur la fin, ça nous coûte très cher. Et pour gagner ici, il faut faire zéro erreur… Il nous manque deux « stops » sur Walter HODGE qui met deux très gros paniers sur la fin. Mais je n’ai pas grand-chose à reprocher à nos joueurs car je n’oublie pas que l’on a joué à six contre l’effectif surdimensionné de l’ASVEL. »

 

Antoine EITO : « C’est hyper frustrant, on ne pouvait pas être plus proche… Et en jouant à six… Je suis fier de ce que l’on a fait, parce que ce n’était pas rien en face mais on n’a rien lâché. »

Prochain match

 

Mardi 21 mars à 20h30

 

ASVEL TENERIFE

 

Champions League – 1/4 de finale aller

 

Astroballe

Vous pourriez aussi aimer

L'ASVEL finit en trombe

En s’imposant à Reims, la Green Team a bouclé sa saison régulière par une dix-neuvième victoire, sa sixième sur ses sept derniers matchs, à l’issue d’une rencontre assez particulière, aucune des deux équipes...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Monaco ou Chalon ?

L’unique enjeu sportif de cette dernière journée de championnat, qui voit l’ASVEL se déplacer sur le parquet de Châlons-Reims (ce mardi 20h30), réside en savoir à quelle place elle terminera la saison régulière...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

L’ASVEL en Playoffs !

La défaite de Gravelines-Dunkerque face à Cholet ce samedi soir, qualifie officiellement la Green Team pour les Playoffs, et ce, pour la cinquième année de suite. Reste maintenant à savoir à quelle place…

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail