img_0461-2
Quelle réponse !

Nette vainqueur de Chalon-sur-Saône (62-80), l’ASVEL est en demi-finale de la Disneyland Paris Leaders Cup pour la deuxième année consécutive. Parfaitement concentrés dès l’entame de la rencontre, les Villeurbannais passaient un 13-0 d’emblée pour prendre les commandes, en insistant à l’intérieur, et en provoquant deux fautes rapides de Moustapha FALL. Avec un Darryl WATKINS dominant (9 points et 12 rebonds), un Nikola DRAGOVIC parfait (100% à la pause, 13 points et 6 rebonds au final) et un DeMarcus NELSON d’une efficacité impressionnante (11 points, 8 rebonds et 4 passes), la Green Team dominait très largement les débats et comptait jusqu’à vingt-trois longueurs d’avance (19-42, 15è) grâce à une performance collective éclatante. Toujours largement devant à la pause (32-49), l’ASVEL, dans le sillage d’un Walter HODGE (14 points et 5 passes) aussi brillant en attaque que solide en défense sur John ROBERSON (9 points à 3/11 aux tirs), gardait le rythme. Et même quand l’Elan tentait une révolte (48-65, 28è), JD.JACKSON recadrait ses troupes qui repartaient de plus belle après le temps-mort. Et s’ils mettaient plus de trois minutes à trouver l’ouverture dans le dernier quart-temps (55-71, 34è), les Villeurbannais, largement dominateurs au rebond (46-30), restaient sereins jusqu’au bout, se permettant même d’équilibrer les temps de jeu en vue de la demi-finale contre Pau-Lacq-Orthez (samedi à 18h).

 

 

Le chiffre : 29.2

 

Le pourcentage de réussite cumulé de John ROBERSON (3/11), Cameron CLARK (2/8) et Moustapha FALL (2/5), sur lesquels l’ASVEL a réalisé une énorme défense.

Le match en chiffres

 

CHALON-SUR-SAONE 62 80 ASVEL

(13-30, 19-19, 18-20, 12-11)

 

Pour l’Elan: 24/61 aux tirs (39%) dont 7/24 à trois points (29%), 7/16 aux lancers-francs (44%), 30 rebonds dont 6 offensifs, 15 passes décisives, 6 balles perdues, 15 fautes personnelles

 

Pour l’ASVEL : 32/67 aux tirs (48%) dont 8/19 à trois points (42%), 8/10 aux lancers-francs (80%), 46 rebonds dont 12 offensifs, 19 passes décisives, 7 balles perdues, 18 fautes personnelles

 

Les marqueurs

 

ELAN : Lance HARRIS (13), John ROBERSON (9), Gédéon PITARD (8), Abdoulaye LOUM (6), Cameron CLARK (6), Zeke MARSHALL (6), Jérémy NZEULIE (5), Moustapha FALL (5), Axel BOUTEILLE (4)

 

ASVEL : Walter HODGE (14), Nikola DRAGOVIC (13), Nicolas LANG (11), DeMarcus NELSON (11), Darryl WATKINS (9), Adrian UTER (8), Trenton MEACHAM (6), Bandja SY (6), Amine NOUA (2)

img_0449-4

9 points et 12 rebonds pour Darryl WATKINS, dominant sous les panneaux (crédit photos : Alexia LEDUC)

Prochain match

 

Samedi 18 février à 18h

 

PAU-LACQ-ORTHEZASVEL

 

Leaders Cup – Demi-finale

 

Disneyland Events Arena
mvp

Les réactions

 

JD.JACKSON : « Chalon méritait évidemment sa position de favori, il fallait que l’on inverse cette tendance et que l’on montre que l’on était capable de jouer à ce niveau pendant quarante minutes. On avait évidemment ciblé trois éléments (John ROBERSON, Cameron CLARK, Moustapha FALL) sur lesquels on a fait un formidable travail. Et on a eu de l’efficacité dès le début du match. J’ai beaucoup insisté sur le premier quart-temps de cette compétition, il faut être prêt tout de suite. Ensuite, bien sûr, c’est très positif d’avoir su garder de la sérénité tout au long de la rencontre. Il faudra avoir le même respect pour Pau que l’on a eu pour Chalon, car ils sont bien meilleurs que nous jusque-là. Et il faudra continuer à se sublimer et jouer à un très haut niveau pour pouvoir lutter. »

 

Nicolas LANG : « Ce n’est pas parce que l’on a gagné un quart de finale de Leaders Cup que l’on va s’enflammer… On parle souvent d’intensité, d’envie, mais le basket c’est avant tout un jeu où il faut se passer le ballon et créer. On n’a pas tout gagné ces derniers temps, loin de là, mais on n’oublie pas non plus que l’on joue bien au basket ! »

 

Jean-Denys CHOULET : « L’ASVEL mérite largement sa victoire, il n’y a même pas à discuter ! Evidemment il y a de quoi être déçu après ce match, mais il faut aussi rester réaliste. J’ai une équipe avec des joueurs de valeur mais en petit nombre. Et quand on a un problème de fautes et de blessures, comme ce soir avec FALL et CLARK, on redevient une équipe de milieu, voire de bas de tableau. »

 

Moustapha FALL : « On a souffert dès l’entame de match, on n’était pas prêt à jouer, on a été agressé d’entrée et on n’a pas su répondre. On n’a pas pris ce match à la légère, mais ils ont clairement plus d’expérience que nous pour ce genre de match. »

Vous pourriez aussi aimer

Monaco conserve son Trophée

A l'issue d'une rencontre d'une qualité exceptionnelle, l'AS Monaco Basket a remporté sa seconde Disneyland Paris Leaders Cup consécutive en battant l'ASVEL (95-91). Mais cette Green Team-là, auteure de trois prestations d'un très...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Impeccable ASVEL !

Larges vainqueurs de Pau (80-94), les Villeurbannais disputeront dimanche (17h) la finale de la Disneyland Paris Leaders Cup 2017 face à Monaco, vainqueur de Nanterre (81-76). Comme la veille face à Chalon-sur-Saône, l’ASVEL...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Hausser le niveau !

Pour lutter avec Chalon-sur-Saône ce vendredi (15h30) en quart de finale de la Leaders Cup, l’ASVEL va devoir sortir le grand jeu : « On n’a pas le choix, il faudra jouer notre meilleur basket ! »,...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail