img_9551
Un coeur gros comme ça !

Fantastique performance de l’ASVEL qui est allée s’imposer (72-79 après prolongation). Voilà qui s’appelle avoir du caractère ! Avec un seul jour pour préparer le match, et toujours privée de Trenton MEACHAM et Charles KAHUDI, la Green Team a su réaliser un exploit immense dans une salle où elle ne s’était imposée qu’une fois depuis dix ans. Et encore, elle se compliqua presque la tâche, en s’embarquant dans une prolongation alors qu’elle avait formidablement bien menée sa barque pendant trente-cinq minutes. Cohérents des deux côtés du terrain, solidaires et dominants aux rebonds, les partenaires de Darryl WATKINS (16 pts à 100% et 9rbs) ont fait la course en tête tout au long du match, comptant dix-sept points d’avance au cours du deuxième quart-temps (14-31) et encore quinze en début de quatrième (41-56). Puis face à la montée en puissance et l’agressivité croissante d’une JDA métamorphosée dans un Palais des Sports déchaîné, la Green Team a vu son avance se réduire peu à peu. Et si Adrian UTER (13pts et 4rbs) pensait donner la victoire à son équipe, David HOLSTON égalisait sur la dernière possession pour aller en prolongation. Cinq minutes supplémentaires au cours desquelles l’ASVEL eût le mérite de se remobiliser, guidée de mains de maître par un DeMarcus NELSON (15pts, 7rbs et 4ass) parfait gestionnaire. De nouveau, la Green Team équilibre son bilan en PRO A. Elle tentera de passer dans le positif samedi prochain à l’Astroballe, contre le CSP Limoges.

 

 

Zoom sur… DeMarcus NELSON

 

Recruté pour amener de la sérénité dans le groupe, l’ancien joueur de l’Etoile Rouge de Belgrade et Malaga notamment, a déjà prouvé toute son importance depuis son arrivée. Ce soir encore, il a été extrêmement précieux, positionné en meneur après la sortie de Walter HODGE, lesté de cinq fautes. Lucide, patient, DeMarcus NELSON a trouvé la réponse face à la défense dijonnaise, provoqué les fautes qu’il fallait, trouvé ses shooteurs ouverts, et inscrit les paniers décisifs. « A mes yeux, c’est l’homme du match ! Il a fait la différence avec énormément de lucidité », a réagi JD.JACKSON après-match.

 

 

Le chiffre : 3

 

Le nombre d’avantages pour Dijon au cours de la rencontre : tout de suite en début de match (1-0 puis 3-2) puis en inscrivant le premier panier en prolongation (69-67).

Le match en chiffres

 

DIJON 72 79 (AP) ASVEL

(8-20, 17-17, 13-16, 29-15 puis 5-12)

 

Pour la JDA : 26/66 aux tirs (39%) dont 5/24 à trois points (21%), 15/20 aux lancers-francs (75%), 27 rebonds dont 6 offensifs, 10 passes décisives, 11 balles perdues, 28 fautes personnelles

 

Pour l’ASVEL : 24/56 aux tirs (43%) dont 3/20 à trois points (15%), 28/33 aux lancers-francs (85%), 44 rebonds dont 10 offensifs, 11 passes décisives, 19 balles perdues, 17 fautes personnelles

 

Les marqueurs

 

JDA : Axel JULIEN (18), Jacques ALINGUE (14), David HOLSTON (14), Keaton GRANT (12), Isaiah MILES (8), Marc JUDITH (2), Johan PASSAVE-DUCTEIL (2), Junior MBIDA (2)

 

ASVEL : Darryl WATKINS (16), DeMarcus NELSON (15), Nicolas LANG (14), Adrian UTER (13), Bandja SY (11), Walter HODGE (7), Nikola DRAGOVIC (3)

PRO A – 10ème journée

 

 

Châlons-Reims 98 – 89 Le Mans

Dijon 72 – 79 (AP) ASVEL

Paris-Levallois 51 – 53 Orléans

Antibes 55 – 70 Nanterre

Le Portel 62 – 66 Monaco

Limoges 80 – 68 Hyères-Toulon

Cholet (AP) 101 – 99 Gravelines-Dunkerque

Strasbourg 106 – 75 Nancy

Chalon-sur-Saône 96 – 76 Pau-Lacq-Orthez

img_95061
img_9543

Les réactions

 

JD.JACKSON : « On savait qu’il y aurait une période de suragressivité de leur part, et à ce moment, on l’a mal attaqué, mais c’est la seule chose que l’on a mal fait ce soir. On aurait du gérer le match jusqu’au bout… Mais après, on a montré beaucoup de cœur pour repartir de l’avant. On a fait une bourde contre Paris-Levallois, ce qui nous a mis en difficulté pour la Leaders Cup. Donc quelque part, c’est une victoire dont on avait besoin, même si l’on reste toujours dans l’urgence de résultats. Maintenant, on a besoin de repos, on va couper demain et essayer de se ressourcer. »

 

Nicolas LANG : « Cela aurai super dur de perdre ce match, car on a fait de très bonnes choses dans l’ensemble, on a réussi à faire ce que l’on voulait faire, à part ces cinq dernières minutes. Mais du coup, c’est encore plus fort d’avoir réussi à rebondir dans la prolongation. L’erreur de Paris est rattrapée, mais il va quand même falloir arrêter d’en faire des erreurs… Et l’on voit que lorsque l’on est concentré, ça se passe tout le temps bien ! »

 

Laurent LEGNAME : « Cruelle ou pas, au niveau comptable, c’est une défaite. Une fois de plus, on a prouvé que notre défense tenait la route. Malgré un début de match catastrophique, elle nous tient dans le match, mais c’est impossible de jouer au basket en étant dominé aux rebonds comme cela. »

 

Marc JUDITH : « On a tout donné pour revenir avec le cœur et l’énergie. Mais c’est trop difficile de gagner un match en faisant une telle première mi-temps conte cette ASVEL-là. »

Prochain match

 

Mercredi 30 novembre à 20h30

 

ASVEL USAK

 

BCL – 7ème journée

 

Astroballe

Vous pourriez aussi aimer

L'aventure s'arrête là

Battue à Tenerife (61-51) malgré une prestation courageuse, l’ASVEL quitte la BCL au stade des quarts de finale. Mais elle n’a absolument pas à rougir de sa prestation, poussant ce cador du championnat...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Un sommet à franchir

Pour rejoindre le Final Four de la Basketball Champions League, l’ASVEL n’a d'autre choix que de s’imposer sur le parquet de Tenerife ce mercredi (20h30), en quart de finale retour, une semaine après...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail