Lang entraînement
« Une marge de progression énorme »

Nicolas LANG, l’arrière de l’ASVEL retrouve son club formateur et le public du Colisée ce samedi, avec beaucoup de plaisir. Mais aussi de la détermination pour aller réussir un gros coup contre une équipe contre laquelle « il ne faut jamais se relâcher ». S’il se réjouit de ce début de saison très réussi, il n’oublie pas non plus de remarquer que la Green Team a encore « plein de choses à améliorer. »

 

Nicolas, la bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas allés à Körmend pour rien…

 

« On ne voulait pas reproduire ce que l’on avait fait à Mons-Hainaut. Ce n’est pas parce que l’on était déjà qualifiés et sûrs d’être premiers qu’il fallait prendre ce match comme un entraînement. On a tenté des choses, le coach a fait tourner, les Espoirs ont pu avoir du temps de jeu. En plus, on a joué dans une petite salle, avec une très grosse ambiance, c’était très sympa ! »

Le deuxième tour de cette FIBA Europe Cup s’annonce un peu plus compliqué.

 

« On ne sait jamais trop sur quoi on va tomber. On n’oublie pas que l’on a quand même perdu un match au premier tour… Et il faut faire attention à tout le monde, si on n’est pas concentré, si on se relâche, on peut aussi perdre. »

« A Limoges, au niveau de l’engagement, c’était très bien […] Et pourtant, on a fait énormément d’erreurs ce soir-là »

Beaucoup annoncent un mois de décembre déjà décisif pour l’ASVEL. Ton avis ?

 

« Pour nous, ça a déjà commencé ! Notre série de matchs à l’extérieur nous a bien mis dedans, et le match à Limoges encore plus ! »

 

A Beaublanc, c’est un vrai message que vous avez envoyé ? On a vraiment l’impression que vous avez imposé votre façon de jouer au CSP.

 

« Au niveau de l’engagement, c’était très bien, on a gagné sans jamais laisser Limoges passer devant. Et pourtant, on a fait énormément d’erreurs ce soir-là… C’est ce qui est intéressant, il y a encore plein de choses à améliorer, une marge de progression énorme. »

Lang Donar

Son parcours


 

2007-2013 : Chalon-sur-Saône

2013-2015 : Paris-Levallois

2015-2016 : ASVEL

 

Ses stats à l’ASVEL


 

Pro A (9 matchs) :

6.2pts, 0.9rbs et 0.8as en 14.4min

 

FIBA CUP (6 matchs) :

11.5pts, 0.7rbs et 1.5ass en 19.2min

????????????????????????????????????

Ce n’est pas la première fois de ta carrière que tu vas retourner à Chalon-sur-Saône sous un maillot adverse, mais est-ce que cela reste particulier pour toi ?

 

« C’est vrai que je regarde toujours à quel moment je vais jouer contre Chalon, même si rien ne vaudra la première fois que j’y suis retourné… C’est toujours un plaisir, j’ai passé huit années là-bas, j’ai tout gagné… »

« Rien ne vaudra la première fois où je suis retourné à Chalon »

L’Elan Chalon, ça représente tout pour toi ?

 

« Non, pas tout. Quand je pense basket, je pense à mon père, pas à l’Elan Chalon ! Mais je leur dois beaucoup, c’est sûr. Aucun autre centre de formation ne voulait de moi à quinze ans, ce sont eux qui m’ont donné ma chance. Je repense à tous les entraînements individuels, à Monsieur Collin qui était un peu comme notre grand-père à tous, et qui ne nous lâchait jamais sur le plan scolaire…

Et puis ensuite, mes premières années professionnelles, avec cette politique de faire jouer les jeunes. Je pense que je suis tombé au bon endroit pour lancer ma carrière. »

 

Le Colisée, c’est une salle particulière ?

 

« Oui, c’est l’un des meilleurs public de France ! Quand on porte les couleurs de l’Elan, les fans sont supers, mais je dois avouer que quand tu joues contre eux, ils sont assez insupportables… (rires). Quand je jouais là-bas, on me disait qu’ils étaient de mauvaise foi, et moi, je ne trouvais pas, je ne comprenais pas qu’on puisse dire ça. Mais en fait si… J’espère qu’ils ne m’en voudront pas ! »

Lang shooting photo
« Chalon, c’est particulier car on n’a pas l’habitude de jouer contre des équipes dont le coach laisse autant de libertés à ses joueurs »

Le Chalon de cette année, tu en penses quoi ?

 

« Mardi, on a joué une équipe de Körmend qui shootait dans tous les sens à trois points, et Chalon, c’est encore le cran au-dessus ! Eux, trois mètres derrière la ligne, ça ne leur fait pas peur… Les cinq joueurs sur le terrain sont capables de shooter, même leur poste « 5 »… C’est particulier car on n’a pas l’habitude de jouer contre des équipes dont le coach laisse autant de libertés à ses joueurs. »

 

Contre Limoges, la consigne, c’était d’être très intense. Même chose samedi ?

 

« Oui, un peu pareil. Si tu les laisses prendre confiance dans leur salle, ça va être très dur. Et on a vu que contre Strasbourg, ils étaient derrière tout le long, mais ont renversé la situation en un rien de temps. A Chalon, il ne fait jamais se relâcher ! »

 

Crédit photos : Jean-Charles MENGUI

Vous pourriez aussi aimer

Continuer d’avancer !

Face à Varèse, lanterne rouge du groupe, l’ASVEL doit enchaîner pour aller chercher un cinquième succès de suite toutes compétitions confondues. « Ce n’est pas parce que l’on est en confiance qu’il faut relâcher...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

L'ASVEL a dû batailler !

Tout s’est joué dans les dernières secondes et la Green Team a su garder son sang-froid pour battre le CSP Limoges (72-69). Car si elle a survolé les débats en première mi-temps, portée...

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail

Les Espoirs en mal d’adresse

Dans un mauvais jour en attaque (41% de réussite, 2/17 à trois points, 27 balles perdues), les Espoirs de l’ASVEL ont concédé leur quatrième défaite de la saison, logiquement battus par Limoges (43-57)....

Lire la suiteAsvel FacebookAsvel TwitterAsvel Google +Asvel e-mail